Organismes en agroenvironnement


PROTECTION DE L'EAU

Association de la gestion intégrée de la rivière Maskinongé

49, rue Beausoleil
Saint-Gabriel-de-Brandon (Québec)  J0K 2N0

450 752-4868  |  http://www.agirmaskinonge.com/

Territoire d'intervention : Maskinongé

Fondée en 2004 dans la foulée de la Politique nationale de l'eau du gouvernement du Québec et bénéficiant depuis 2009 d'une reconnaissance légale par l'entremise de la Loi affirmant le caractère collectif des ressources en eau et visant à renforcer leur protection, l'Association de la gestion intégrée de la rivière Maskinongé (AGIR Maskinongé) est un organisme de bassin versant qui a pour mission la gouvernance de la Zone de gestion intégrée des ressources en eau de la rivière Maskinongé. Le mandat que le ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques a confié à notre organisme est d'élaborer et de mettre en oeuvre un plan directeur de l'eau (PDE) en informant et en faisant participer la population et les diverses organisations concernées. AGIR Maskinongé doit ainsi déterminer et hiérarchiser les mesures de protection et de réhabilitation de l'eau à réaliser et en assurer la mise en oeuvre et le suivi pour atteindre les objectifs fixés de manière concertée avec l'ensemble des acteurs impliqués dans la gestion de l'eau du territoire dont le 1/3 recoupe la MRC de Maskinongé.

  • Analyse de l'eau
  • Plan de régénération des berges et des sites
  • Recommandations en lien avec la régénération des berges et des sites
  • Plan de conservation des sols et d'aménagement des cours d'eau
  • Rapport diagnostic et démarche agroenvironnementale

Grâce à la collaboration obtenue de huit entreprises agricoles de Maskinongé, l'Association de la gestion intégrée de la rivière Maskinongé, AGIR Maskinongé, a mis en œuvre depuis l'automne 2013 une série de travaux dans le bassin versant de la rivière l'Ormière afin d'améliorer la qualité de l'eau et des rives. La rivière l'Ormière déverse une quantité importante de sédiments et de phosphore dans la rivière Maskinongé, qui se jette-elle-même dans le lac Saint-Pierre. Les pics de concentrations en phosphore et en sédiments observés à l'embouchure de la rivière Maskinongé, notamment en période de fonte et de fortes précipitations, altèrent la qualité de l'eau, dégradant les habitats des poissons du lac Saint-Pierre, et plus particulièrement la perchaude, dont les populations connaissent un déclin ces dernières années.

Financée conjointement par le programme Interactions communautaires, le Pacte rural de la MRC de Maskinongé et le programme Prime-Vert du MAPAQ, cette initiative agro-environnementale aura permis la plantation d'arbustes et d'arbres sur treize kilomètres de rives le long des cours d'eau. Un nettoyage des arbres qui déstabilisaient la rive et des souches a été réalisé sur cinq kilomètres le long du tronçon principal de l'Ormière. Deux anciens ponts en ciments ont aussi été enlevés. Des secteurs plus problématiques au niveau de l'érosion ont été stabilisés par adoucissement de la pente des talus, l'enrochement du pied de berge à certains endroits et la revégétalisation des talus en arbustes et en herbacées. Parallèlement aux plantations, les agriculteurs impliqués ont été sensibilisés au problème de la dérive des pesticides, et plusieurs se sont équipés de buses anti-dérive pour préserver leurs plantations d'arbustes. Enfin, une brochure intitulé « L'eau et l'agriculture » a été distribuée par le Syndicat de l'UPA de Maskinongé à ses membres, pour les sensibiliser à l'impact des pratiques agricoles sur les ressources en eau et les bénéfices des pratiques agro-environnementales, aussi bien agronomiques qu'environnementaux.

Une activité de démonstration sur la stabilisation des rives devrait se tenir à la fin de l'été dans ce secteur.Ce projet a été rendu possible grâce à une contribution du Programme Interactions communautaires, lié au Plan d'action Saint-Laurent 2011-2026, et mis en œuvre par les gouvernements du Canada et du Québec.

Bassin Versant Saint-Maurice

1395 chemin Principal
Shawinigan (Québec) G9R 1E5

819 731-0521  |  http://www.bvsm.ca/

Territoire d'intervention : Maskinongé, Mékinac, Des Chenaux, Haute-Mauricie, Trois-Rivières et Shawinigan

Créé en 1991, et alors connu sous le nom de Corporation de gestion du développement du bassin de la rivière Saint-Maurice (CGDBR), l'organisme est associé, entre autres, à l'arrêt du flottage du bois sur la rivière Saint-Maurice et à l'assainissement de celle-ci. Avec l'adoption de la Politique nationale de l'eau du Québec en 2002, la CGDBR se transforme en organisme de bassin versant (OBV), sous le nom de Bassin Versant Saint-Maurice (BVSM) et étend son territoire d'implication et d'action à l'ensemble du bassin versant, d'une superficie de plus de 42 000 km². BVSM travaille notamment à vulgariser les notions de gestion intégrée et concertée de l'eau et de développement durable afin d'informer la population des actions possibles afin d'améliorer l'état de la ressource eau et des écosystèmes aquatiques. BVSM coordonne également la réalisation des actions issues du Plan directeur de l'eau (PDE) qui favorisent une saine et durable gestion de l'eau.

  • Analyse de l'eau
  • Plan de régénération des berges et des sites
  • Recommandations en lien avec la régénération des berges et des sites
  • Service de revégétalisation clé en main
  • Plan de conservation des sols et d'aménagement des cours d'eau
  • Plan directeur de gestion à l'échelle du bassin verdant
  • Rapport techniques divers (floristique, faunique, érosion, revégétalisation, etc.) 

La Ville de Shawinigan a mandaté Bassin Versant Saint-Maurice (BVSM) afin de coordonner les travaux visant à réaliser, en étroite collaboration avec l'Association des résidants du lac des Piles et des partenaires du milieu scientifique, un portrait-diagnostic du bassin versant du lac des Piles. Ce portrait-diagnostic permettra de répondre aux objectifs de la Politique de gestion durable de l'eau de la Ville en plus de servir d'assise à l'éventuel plan directeur du bassin versant de ce plan d'eau. De plus, ce mandat inclut une analyse de la vulnérabilité de la source d'eau potabale du lac des Piles, conformément aux dispositions du Règlement sur la protection des sources d'eau potbale (RPEP). Un comité de suivi tripartite composé notamment de représentants de la Ville, de BVSM et de l'Association des résidants du lac des Piles a été mis en place afin de réaliser ce mandat dans le cadre d'une démarche concertée. Les rencontres ponctuelles des membres de ce comité permettront d'assurer un meilleur suivi de l'état d'avancement du projet, une bonification en continu du contenu du rapport et un arrimage optimal avec les objectifs et orientations du nouveau schéma d'aménagement et de développement durable de la Ville. Ce projet s'échelonnera jusqu'en avril 2016, où une version finale du portrait-diagnostic sera présenté à la Commission de l'environnement de la Ville. 

CAPSA - Rivières Sainte-Anne, Portneuf et secteur La Chevrotière

111-1, route des Pionniers
Saint-Raymond (Québec) G3L 2A8

418 337-1398  |  http://www.capsa-org.com/

Territoire d'intervention : Des Chenaux et Mékinac

La CAPSA (Organisme de bassins versants - Rivières Saint-Anne, Portneuf et secteur La Chevrotière) est un organisme de concertation sur la gestion de l'eau par bassins versants. L'équipe multidisciplinaire de l'organisme réalise de nombreux projets et contrats de toutes sortes avec l'ensemble des intervenants du milieu.

  • Analyse de l'eau
  • Plan de régénération des berges et des sites
  • Recommandations en lien avec la régénération des berges et des sites
  • Inventaires et délimitation de milieux humides
  • Restauration de bandes riveraines
  • Plan de conservation des sols et d'aménagement des cours d'eau
  • Plan d'aménagement et de restauration
  • Études d'impact agroenvironnemental
  • Gestion du risque agroenvironnemental
  • Suivi agroenvironnemental
  • Avis et rapports techniques 

plantation-st-ubaldeEn 2000, la CAPSA a initiée avec ses partenaires, un projet de restauration en agroenvironnement à St-Prosper-de-Champlain dans le bassin versant de la rivière Charest.

Ce projet d’envergure visait à corriger de nombreuses problématiques liées à la qualité de l’eau, des habitats aquatiques et riverains dans ce secteur.  C’est ainsi que de nombreux aménagements hydro agricoles ont été réalisés avec la participation des entreprises agricoles et propriétaires riverains de la municipalité. Les travaux se sont déroulés majoritairement sur une période de deux (2) ans et sur vingt (20) km de cours d’eau. Voici quelques exemples des interventions faites sur le terrain : retrait des animaux par l’établissement de clôtures et abreuvoirs (11 km); aménagement de traverses à gué; contrôle de l’érosion en champs et berges; nettoyage de cours d’eau; plantation en bandes riveraines (50 000 tiges / arbres et arbustes); aménagements de cours d’eau pour la réhabilitation de l’Omble de fontaine

Depuis, ce projet structurant a fait l’objet de nombreuses visites d’appréciation auprès d' une foule d’intervenants et d’organismes.  Aujourd’hui, la qualité de l’environnement en général s’est grandement améliorée et l’Omble de fontaine, un important bio-indicateur, est en expansion dans l’ensemble du secteur.

Comité ZIP du lac Saint-Pierre

121, Petite Rivière bureau 14
Louiseville (Québec) J5V 2H3

819 228-1384 | http://www.comiteziplsp.org

Territoire d'intervention : Maskinongé et Trois-Rivières

Le Comité de la zone d'intervention prioritaire du lac Saint-Pierre (ZIP LSP) est un organisme sans but lucratif ayant pour mission de promouvoir et de soutenir, grâce à la concertation des acteurs locaux, régionaux et provinciaux, les actions qui visent la protection, la réhabilitation et la mise en valeur du lac Saint-Pierre et de ses habitats riverains dans une perspective de développement durable. Notre objectif est la concertation, qui se définit simplement par « se mettre d'accord pour agir ensemble ». Avec les communautés riveraines, nous tentons d'identifier les problématiques et de poser des actions susceptibles d'améliorer la qualité des habitats du lac et de son archipel. Depuis sa création en 1996, le Comité ZIP du lac Saint-Pierre a planifié et mis en œuvre plus de 130 projets dont l'objectif principal était la restauration, l'aménagement et la mise en valeur de milieux naturels dégradés ou en voie de dégradation.

  • Plan de regénération des berges et des sites
  • Recommandations en lien avec la regénération des berges et des sites
  • Plan de conservation des sols et d'aménagement des cours d'eau 

Depuis 10 ans, notre Comité est le plus important promoteur en ce qui a trait à la restauration des cours d’eau en milieu agricole de la région du lac Saint-Pierre (LSP). Nous travaillons à la restauration, à la mise en valeur faunique et au suivi de plus d'une quinzaine de cours d'eau agricoles qui étaient dégradés et qui présentaient un fort potentiel faunique. À ce jour, plus d'une centaine d'agriculteurs ont collaborés à la réalisation de ces travaux. 

En fait, ce sont plus de 70 km de cours d'eau agricole qui ont été restaurés et protégés. Une fois aménagés, ces cours d'eau bénéficient d'un suivi sur une période d'au moins cinq ans. Le suivi consiste à l'évaluation de l'état des structures, à la caractérisation faunique et floristique, à des mesures visant à établir la qualité de l'eau et à la vérification du respect des bandes riveraines. De plus, suite à la caractérisation du territoire, un guide sur les cours d'eau ayant besoin d'aménanements en propriorité a été transmis aux 5 MRC riverains du lac Saint-Pierre et au MFFP.

Ces projets ont permis de créer trois tables de concertation — Culture du littoral — en plus de signer 91 ententes de conservation sur au moins 10 ans, dont certaines à perpétuité. Ces tables, formées d'une vingtaine de partenaires représentant différents ministères et groupes fauniques, participent avec notre Comité à développer une vision commune de la gestion de l'agriculture autour du lac Saint-Pierre.

Comité ZIP Les Deux Rives

3930, rue Louis-Pinard, bureau 206
Trois-Rivières (Québec) G8Y 4L9

819 375-8699  |  http://www.zip2r.org/ 

Territoire d'intervention : Des Chenaux et Trois-Rivières

Le Comité ZIP les Deux Rives est un organisme qui travaille pour la conservation et la mise en valeur du fleuve Saint-Laurent. Il a pour objectif d'accompagner les différents intervenants (producteurs agricoles, municipalités, citoyens, industries, etc.) du territoire dans l'accomplissement d'actions visant à améliorer l'environnement fluvial.

  • Analyse de l'eau
  • Plan d'implantation de bandes riveraines
  • Rapport diagnostic et démarche agroenvironnemental
  • Inventaire faunique et floristiques

Organisme de bassins versants des rivières du Loup et des Yamachiche

143, rue Notre-Dame
Yamachiche (Québec) G0X 3L0

819 296-2330 | http://www.obvrly.ca/

Territoire d'intervention : Maskinongé et Trois-Rivières

L'Organisme de bassins versants des rivières du Loup et des Yamachiche est un organisme à but non lucratif qui promeut la gestion intégrée de l'eau par bassin versant ainsi que la gouvernance participative sur son territoire d'intervention. Mission : Promouvoir la gestion intégrée de l'eau par bassin versant ainsi que la gouvernance participative sur le territoire d'intervention de notre organisme. Principal mandat : Élaborer un plan directeur de l'eau (PDE) et faire la promotion de la mise en œuvre du plan d'action.

  • Analyse de l'eau
  • Caractérisation des cours d'eau 

62T02-2

En 2014-2015, l’Organisme de bassins versants des rivières du Loup et des Yamachiche a réalisé la phase 1 du projet de bassin versant de la Petite rivière Yamachiche. Ce projet est l’un des six projets collectifs relatifs à la gestion intégrée de l’eau en milieu agricole qui ont été retenus en 2013 à l’échelle de la province par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ). Il est soutenu par l’entremise du programme Prime-Vert 2013-2018. 

Ce projet s’adresse aux producteurs agricoles et vise à améliorer la qualité de l’eau de la Petite rivière Yamachiche. Dans la phase 1 du projet, l’OBVRLY a réalisé une caractérisation complète du territoire et établi un diagnostic des problématiques présentes sur le territoire du bassin versant. Une journée d'activités a été organisée en mars 2015 afin de consulter les producteurs du bassin versant pour la réalisation du plan d'action. Près d'une vingtaine de producteurs ont participé à cette journée, qui s'est déroulée sous le thème «Les producteurs en action dans le bassin versant de la Petite rivière Yamachiche».  L'organisme a profité de cette activité pour présenter les résultats de la caractérisation et du diagnostic obtenus en 2014-2015. 

La participation d’environ 25 % des producteurs du bassin versant à l’activité d’élaboration du plan d’action démontre bien la mobilisation des acteurs de l’eau du territoire, un élément primordial dans le cadre de ce projet et c’est pourquoi des efforts sont mis sur le recrutement des producteurs ainsi que des partenaires. Déjà plusieurs producteurs ont mentionné leur intérêt à participer au projet.


BOISEMENT

Syndicat des producteurs de bois de la Mauricie

2410, rue de l'Industrie
Trois-Rivières (Québec) G8Z 4R5

819 370-8368 | http://www.spbois.qc.ca/

Territoire d'intervention : Mauricie

Le Syndicat est un organisme à but non lucratif dont la mission est de promouvoir et de sauvegarder les intérêts économiques, sociaux et moraux de ses membres. Le Syndicat offre aussi des services en aménagement forestier. Le SPBM est aussi impliqué dans le développement du secteur des produits forestiers non-ligneux (PFNL). Enfin, le SPBM est très impliqué dans le transfert de connaissances et offre une vaste gamme de formations aux propriétaires forestiers désireux d'en apprendre davantage sur les arbres feuillus, les érablières, l'abattage sécuritaire, les champignons sauvages, les PFNL et bien plus encore.

  • Recommandations en lien avec la régénération des berges et des sites
  • Bandes riveraines et reboisement de coulées
  • Plan d'aménagement forestier
  • Projets agroforestiers
  • Diagnostics d'érablière et analyse de sols
  • Analyse de sols des friches à reboiser 

Intercalaire

Le Syndicat des Producteurs de Bois de la Mauricie (SPBM) agit de façon concrète pour protéger l'environnement grâce à une offre de services forestiers et agroforestiers diversifiée. Le reboisement de coulées agricoles est réalisé afin d'aider les producteurs à s'engager dans la protection des cours d'eau bordant leur propriété. Les arbres plantés permettent de diminuer l'érosion et la sédimentation dans l'eau, d'augmenter la biodiversité, le couvert forestier ainsi que l'abondance d'habitats fauniques.

La mise en place de haies brise-vent et des haies brise-odeurs en champs est aussi un projet clé. Les haies brise-vent augmentent les rendements, protègent les cultures du gel en plus de diminuer l'érosion, la verse des cultures et la dérive des pesticides. Pour leur part, les écrans boisés mis en place près des bâtiments d'élevage et des sites d'entreposage du lisier minimisent les problèmes d'odeurs, les coûts de déneigement et de chauffage des bâtiments. Ces deux types de haies augmentent le potentiel faunique, la qualité visuelle et la valeur des propriétés.

La remise en production de friches herbacées est aussi réalisée par le SPBM dans le but de revaloriser aux niveaux écologique, économique et esthétique des terres agricoles abandonnées. Dans cette optique, mis en place depuis 2010, les dispositifs Sylva-agro-noyers et Sylva-agro-bois précieux permettent de diversifier les approches de remise en production de ces sites agricoles. Visant soit la production de noix, de bois précieux, de sciage, de déroulage, d'arbres ornementaux ou d'autres produits forestiers non-ligneux, ces systèmes vont assurer, à moyen et long terme, des revenus au propriétaire ainsi qu'un patrimoine forestier diversifié.

Au total depuis 2010, le SPBM aura planté près de 15 km de haies boisées, reboisé une quarantaine d'hectares de coulées agricoles et mis en terre des centaines de milliers d'arbres pour revaloriser des sites dégradés dans un souci constant de protéger l'environnement.


SOL

Club Lavi-Eau-Champ

290, rue Principale, bureau 111
Saint-Narcisse (Québec) G0X 2Y0

418 328-4265

Territoire d'intervention : Des Chenaux, Mékinac, Haute-Mauricie, Trois-Rivières et Shawinigan

Le club Lavi-Eau-Champ est un organisme à but non lucratif représenté par un conseil d'administration formé exclusivement de producteurs agricoles. Triois agronomes sont au service du club afin d'offrir des services conseils en agronenvironnement pour les entreprises agricoles de la région. Nos actions concernent tous ce qui passe au champ, que ce soit le suivi des cultures, le désherbage, la conservation et la santé des sols, la gestions des éléments fertilisants, la protection des cours d'eau, l'introduction de nouvelles pratiques ou de nouvelles cultures. Les agonomes sont présents pour offrir des services conseils qui répondent aux besoins des producteurs, tout en intégrant les bonnes pratiques agroenvironnementales.

  • Plan agroenvironnemental de fertilisation et mise à jour
  • Plan d'accompagnement agroenvironnemental
  • Diagnostics et démarche agroenvironnementale
  • Dossier agronomique
  • Suivi agroenvironnemental
  • Suivi de dossier de CPTAQ
  • Bilan des éléments nutritifs, échantillonnage et interprétation de sols
  • Caractérisation des matières fertilisantes, du sol et/ou granulométrie
  • Profil de sol
  • Bilan de phospore
  • Recommandations en lien avec les amas de fumier solide au champ
  • Suivi des recommandations de fertilisation
  • Plan de nivelage et amélioration de l'égouttement de surface
  • Suivi des cultures et recommandations agronomiques
  • Évaluation détaillée de la santé des sols 

Nous participons quotidiennement au succès en agroenvironnement en Mauricie par nos actions personnalisées sur les entreprises agricoles de la région. Les services conseils chez les producteurs ont  pour objectif de leur fournir  les outils pour améliorer les  pratiques à la ferme et de faire ces changements de façon rentable pour que ces actions soient durables.

La diminution du travail de sol est un élément important dans l'amélioration des pratiques sur les entreprises agricoles. Grâce à un bon suivi et une bonne période de transition, le club a aidé de nombreuses entreprises à implanter des pratiques de conservation des sols, et ceux-ci maintiennent ces bonnes pratiques au fil des ans.

La gestion des fumiers dans le cadre d'un plan de fertilisation adapté à la ferme, a amélioré l'utilisation des fumiers afin de les appliquer à des doses adéquates, à des moments adéquats et de recommander les engrais minéraux en fonction des besoins réels des cultures.  Une bonne gestion des fumiers sur la ferme est non seulement un bénéfice environnemental mais également économique pour l'entreprise.

Dans le domaine de la phytoprotection, plusieurs éléments ont été améliorés sur les entreprises. Notamment, la calibration d'arroseuse pour s'assurer d'une précision et d'une bonne qualité d'arrosage et de limiter les risques de dérives. Également, le service conseils a permis d'informer et de suivre davantage les producteurs en ce qui concerne le choix des produits et de la dose afin d'appliquer le bon produit au bon moment pour une gestion optimale des mauvaises herbes.

Finalement, plusieurs diagnostics complets ont été effectués afin d'améliorer des parcelles problématiques. Ces diagnostics, en plus d'améliorer  les rendements et la rentabilité de l'entreprise améliorent les performances en agroenvironnement. Des sols performants et en santé sont  sols moins propices à l'érosion et dont la fertilisation et la phytoprotection est facilitée. 

Groupe Envir-Eau-Sol

143, rue Notre-Dame
Yamachiche (Québec) G0X 3L0

819 296-2330

Territoire d'intervention : Maskinongé

Le groupe Envir-Eau-Sol Inc. est un organisme sans but lucratif dont le principal but est de sensibiliser les producteurs de la région aux bonnes pratiques agroenvironnementales. La réalisation de ce but passe par l'accompagnement au champ afin de déceller les problématiques et d'établir un plan d'intervention adapté à la réalité de chaque producteur. Aussi, le groupe est là pour aider les entreprises agricoles dans la productions de leur plan agroenvironnemental de fertilisation, de leur bilan de phosphore. Le groupe est là pour permettre aux producteurs d'y voir clair en ce qui concerne les lois et les règlements auxquels ils sont soumis.

  • Analyse de l'eau
  • Plan de régénération des berges et des sites
  • Recommandations en lien avec la régénération des berges et des sites
  • Avis agronomique de déboisement à des fins agricoles
  • Plan agroenvironnemental de fertilisation et mise à jour
  • Plan agroenvironnemental de valorisation
  • Plan d'accompagnement agroenvironnemental
  • Plan de conservation des sols et d'aménagement des cours d'eau
  • Dossier agronomique
  • Gestion du risque environnemental
  • Suivi agroenvironnemental
  • Analyse, bilan des éléments nutritifs, échantillonnage, interprétation et classification de sols
  • Caractérisation des matières fertilisantes, du sol et/ou granulométrie
  • Profil de sol
  • Inventaire biophysique du sol et problèmes d’aménagement
  • Bilan de phospore
  • Programme de chaulage des sols
  • Programme de valorisarisation et utilisation des composts
  • Recommandations en lien avec les amas de fumier solide au champ
  • Suivi des recommandations de fertilisation
  • Traitement des fumiers
  • Valorisation des fourrages/prairies
  • Gestion des pâturages
  • Essais de fertilisation 

P1000210Le Groupe Envir-Eau-Sol inc. a entamé à l'été 2013 un projet de restauration qui s'échelonne sur une période de 3 ans. Ce projet, financé en majeure partie par le sous-volet 3.1 du programme Prime-Vert du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ), consiste en la mise en oeuvre d'interventions en agro-environnement dans le bassin versant de la rivière Saint-Louis. Cette rivière s'écoule sur le territoire de la municipalité de Saint-Paulin, en Mauricie. Elle se déverse dans la rivière du Loup, un tributaire du lac Saint-Pierre.

Le bassin versant de la rivière Saint-Louis couvre un territoire d'environ 16 km2. Une grande proportion (environ 60 %) de ce bassin est occupée par des activités agricoles. La qualité de l'eau de la rivière Saint-Louis est parmi les pires de tous les affluents du lac Saint-Pierre, contribuant à 15% des charges en phosphore pour 8% du territoire du bassin versant de la rivière du Loup. La problématique du phosphore sur ce territoire est entre autres causée par une forte concentration de production porcine. Certains producteurs connaissent des problèmes de disposition du phosphore. De plus, la presque totalité des sols agricoles du bassin versant de la rivière Saint-Louis est de la série Pontiac, un sol fertile, mais en proie à l'érosion hydrique.

Après une période de caractérisation de la rivière Saint-Louis et de la totalité de ses ruisseaux affluents d'importance, les interventions ont débuté au printemps 2014 chez les producteurs volontaires. Ces interventions agronomiques sont de plusieurs natures, par exemple l'adoption de nouvelles pratiques culturales, l'aménagement de structures hydro-agricoles, la revégétalisation des berges, etc. Les actions vont toutes dans le même sens : améliorer la qualité de l'eau. Chacun de ces éléments contribuera à l'amélioration de la qualité de l'eau de la rivière du Loup, un affluent important du lac Saint-Pierre. 

Les participants au projet nous ont permis d'implanter plus de 4 kilomètres de bande riveraine et de réaliser de nombreux ouvrages hydro-agricoles. La générosité des producteurs participants est à souligner, ainsi que l'implication exemplaire de l'équipe du MAPAQ Mauricie. L'année 2015 est la dernière année de ce projet, et nous espérons obtenir un support tout aussi enthousiaste des producteurs pour continuer à embellir l'environnement de St-Paulin...Un mètre à la fois !


ORGANISMES RÉGIONAUX 

Conseil régional de l'environnement de la Mauricie

580, rue Barkoff, suite 203
Trois-Rivières (Québec) G8T 9T7

819 694-1748  |  http://www.cre-mauricie.com

Le Conseil régional de l'environnement Mauricie est un organisme à but non lucratif voué à la protection de l'environnement et à la promotion du développement durable de la région. Sa mission est de favoriser la concertation des acteurs socioéconomiques régionaux (élus régionaux et municipaux, CLD, SADC, industries, commerces et institutions, ...) dans le but de promouvoir l'intégration des valeurs environnementales dans le développement durable de la Mauricie. Le CRE Mauricie mise sur la concertation des acteurs du développement régional et sur la sensibilisation, l'information, et la formation pour atteindre ses objectifs.

Fédération de l'UPA de la Mauricie

230, rue Vachon
Trois-Rivières (Québec) G8T 8Y2

819 378-4033  |  http://www.mauricie.upa.qc.ca/

La Fédération de l'UPA de la Mauricie est une organisation syndicale professionnelle qui représente plus de 1 500 producteurs et productrices agricoles sur le territoire, sans égard à la dimension ou à la structure de leur ferme, ou encore à la production dans laquelle ils sont engagés.

  • Récupération de plastiques de ferme
  • Récupération de résidus verts
  • Projets en efficacité énergétique

Ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques

100, rue Laviolette, bureau 102
Trois-Rivières (Québec) G9A 5S9

819 371-6581  |  http://www.mddelcc.gouv.qc.ca/

Le Ministère intervient au nom de l'ensemble des citoyennes et des citoyens du Québec afin de leur assurer un environnement sain et de contribuer à leur qualité de vie, de manière à répondre aux besoins présents sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. Plus précisément, la clientèle du Ministère se compose d'individus, de groupes, d'organismes, de laboratoires et d'entreprises qui sont susceptibles d'obtenir une autorisation en vertu de la législation environnementale, qui sont accrédités ou reconnus comme experts par le Ministère ou qui veulent faire valoir un droit en vertu des lois relevant du Ministère.

  • Délivrance des autorisations gouvernementales et permis
  • Traitement des urgences environnementales
  • Traitement des plaintes à caractère environnemental
  • Avis d'expertise professionnelle et technique en matière d'environnement
  • Soutien financier aux organismes et projet environnementaux
  • Information et documentation sur les questions relatives à l'environnement et le développement durable

 

Depuis 10 ans, notre Comité est le plus important promoteur en ce qui a trait à la restauration des cours d’eau en milieu agricole de la région du lac Saint-Pierre (LSP). Nous travaillons à la restauration, à la mise en valeur faunique et au suivi de plus d'une quinzaine de cours d'eau agricoles qui étaient dégradés et qui présentaient un fort potentiel faunique. À ce jour, plus d'une centaine d'agriculteurs ont collaborés à la réalisation de ces travaux.